de Valparaiso à San Pedro de Atacama

3 les sons de valpo


 A Valparaiso, il y a à voir...et à entendre. Bien sûr les chiens, bien sûr les vehicules   qui peinent sur les pavés degarnis.... Mais aussi un voisin lyrique qui s'époumone d'affection pour sa ville " Valparaiso mi amorrrrrrr...." clong clong ' (guitare), le vendeur de gaz qui circule toute la journée  au pas , jouant des percussions sur ses bonbonnes pour signaler son passage, le chant du coq au petit matin ( comment se fait-il que les milliers de chiens plus ou moins errants ne l aient pas bouffé celui-là ?) Mireille Matthieu chez l' épicier, Juliette Gréco chez le boulanger et Adamo qui demande à sa belle de "quedar sus manos sur ses han-hancheus..." ( ceux de ce siècle, allez au chapitre suivant.... les autres me comprendront ).
 Changé de fuseau horaire, d' hémisphère, d'atmosphère, et même d' époque.....? Les chiliens sont très francophiles me dira Anna....
    Et puis un son incroyable, inquiétant  qui me fait me redresser dans mon lit. Toute à la  recupération des 30 heures de voyage et du concert  nocturne  du voisin d'en dessous, je suis neanmoins reveillée par un vent qui fait trembler la baraque, claquer les fenetres ( volets ?  no hay) et que je prends pour un tremblement de terre !

Oui sans vouloir me venter (?) il fait beau et chaud, mais c est parceque le vent en furie chasse la brume venue du pacifique comme je l apprendrai au prochain épisode....
   

08:22 - 22/04/2006 - Ajouter un commentaire

Page précédente Page suivante
Description
vingt jours au Chili, avec lenteur et les yeux grand ouverts....

Accueil
Qui suis-je ?
Album photos
Archives
Mes amis

Derniers articles
- 8 cimetière et prison : salida....
- 11 la serena
- 7 brumes et brumes
- 6 Brumes et Courbes
- 5 courbes et murales

Mes amis